29/06/2006

De grâce




































De grâce messieurs, ne laissez pas le peuple en attente
Mais offrez-leur, je vous en supplie, un avenir qui chante
Personne n'a le droit de détruire un rêve, comme la vie
Qui aux yeux de tout à chacun, à des valeurs infinies

Si l'on venait s'en prendre aux vôtres, afin qu'ils subissent
Les mêmes horreurs pour finir ensuite, dans les abysses
Je ne pense pas que vous approuverez une seconde
Encore moins l'idée de voir, nos gestes immondes

Il est important quelquefois de savoir inverser les rôles
Et de vous montrer que de tuer, ce n'est pas drôle
Ô ! Non messieurs, vous causez tellement de malheur
Que vous naissez avec une pierre à la place du coeur

De grâce, quand aurez-vous compris que sur la terre
Nous devons tendre la main aux terriens, nos frères
Votre et notre devenir en serait à ce jour, meilleur
Le racisme est horrible et inconcevable, à mes yeux

Vous tenez entre vos doigts, une bombe humaine
La pire des choses ici-bas... Messieurs, c'qui me gène
C'est la souffrance que je vois au travers de l'univers
Et tout cela, grâce à vos horribles guerres

De grâce messieurs, abaissez vos armes
Afin que ne soient plus versés les larmes
Soyez pour le peuple, des troubadours
Apportant un message de paix et d'amour

Ô ! De grâce messieurs
Cela serait merveilleux
Si vous nous offriez
Votre amitié



© Jenny Marty



23:56 Écrit par Ecrire est une th | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.