21/07/2006

Poème d'actualité avec la guerre au Liban



L'emblème de la liberté....







Toi, l'enfant roi qui n'a rien demandé
Te voilà à agenouillé pour quémander
Une once, une toute petite once d'amour...

Ah ! Si les grands de ce monde pouvait t'écouter
Et seulement, seulement dire NON à la guerre (...)
En portant tous l'emblème de la liberté
Tu serais comme tous les enfants heureux,
Un enfant assoifée de la vie !
Vie... Vie... Vie...
Ô ! Douce vie, veux-tu te glisser
Dans le corps de ces grands hommes
En leur disant que le racisme, la méchanceté,
La tuerie ne sert à rien... Si, elle sert à détruire le peupleet la terre...
La terre... Ô terre !
Toi si belle...
Qu'adviendra-t'il de toi si dans tes entrailles
La rage des hommes à écraser, bombarder la moindre parcelle
Faisait de toi... Un désert
Apocalyptique
Chaotique ?
Non !
Que tous les hommes se réveillent enfin
Qu'ils se donnent tous la main
Pour aller au-devant de la vie...
Plus de guerre,
De Misère,
Non à l'enfer !

Toi, l'enfant roi qui n'a rien demandé
Te voilà à agenouillé pour quémander
Une once, une toute petite once d'amour...

Si tous les hommes pouvaient devenir troubadour,
Tu serais comme tous les enfants
Et sans détour,
Tu boirais la vie à pleine dents...
Alors avec toi, je quémande aux grands
Le respect de tous les droits de l’homme,
L’égalité entre les femmes et les hommes,
Renforcer une culture de la paix par l’éducation,
Développer la compréhension, la tolérance et la solidarité,
Promouvoir la paix et la sécurité internationales
Et bien d'autres choses encore... Pour connaître la paix
De partout de part le monde.

Toi l'enfant, tu es à nos yeux l'avenir..
Nous devons toi et moi, porter l'emblème de la liberté,
En disant non à la guerre !

Paix aux hommes de bonne volonté sur la terre



Ecrit par © Jenny



21:59 Écrit par Ecrire est une th dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Toujours un immense plaisir à venir te lire !

Quel très beau texte !! J'aime beaucoup ...

Amicalement.

Mary

Écrit par : Mary | 21/07/2006

Les commentaires sont fermés.