11/08/2006

Le cri du coeur !



Nouveau recueil réédité sorti ces jours :

Fiche technique du produit:

Version imprimée: 144 pages, 6.00" x 9.00", perfect reliure, black and white encre intérieure

ISBN: 978-0-9788-0982-9

Éditeur: Guy Boulianne => http://mille-poetes.com

Copyright: © 2006 Jenny Marty Standard Copyright License

Langue: French

Pays: Canada

Vous pouvez le commander également ici =>
http://www.lulu.com/content/387838

-------------------

PRÉFACE :

Il y a encore deux jours, quand Jenny m’a demandé d’écrire sa préface pour Le cri du cœur, j’ai sursauté. Un peu surprise d’abord, et puis ravie, de lui apporter, une fois de plus mon aide et mon soutien.

J’ai parcouru ses pages, me suis avancée dans ce puits sombre et fragile, me suis frayée un chemin à travers les blessures, la dépression et l’humiliation. Pour comprendre, j’aurais pu analyser à chercher la différence d’entre nos styles, mais j’ai très vite compris, que je faisais fausse route. Pour lire Jenny, j’ai regardé au fond de ce qui nous rapproche. Et là une lumière m’apparut, cette même lumière bleue qui nous échappe si souvent, mais à elle, bien plus encore. Regarder, au delà de l’apparence, en-dedans, voir ce qu’il y a de plus beau, le cœur qui s’ouvre. J’ai lu tout simplement avec mon corps de femme, mon cœur de mère, les yeux pleins de larmes. Et là j’ai entendu soudain comme un écho, une voix qui chante l’amour , une femme qui partage ses émotions, entière, et confiante. L’écriture est ce baume bienfaisant qui vient nous apporter un pansement. Il est difficile de partager les peines ouvertement, publiquement. Mais c’est nécessaire pour l’héritage de nos enfants, de montrer haut et fort qu’on se bat pour l’amour des siens, et sa dignité de mère et de femme. Merci Jenny pour ce message d’amour universel, car dans tes écrits, chacun peut se reconnaître, à un moment de sa propre vie, dans ce partage sincère, et se raccrocher à cette lumière bleue, loin de l’injustice et de l’indifférence.

Pour toi Jenny, je te dédie ce poème , écrit un soir d’été, un soir, où soudain, autour nous, mon amie, tout devint noir. Mais la vérité nous sauta aux yeux, plus éblouissante que jamais, au doux nom d’amitié.

Entre chien et loup

Je me suis trouvée hier soir
dans un épais brouillard
à la tombée du jour dans nuit
juste un peu avant
de fuir dans le puits
c'est d'elle,
une louve est venue me trouver
moi la chatte abandonnée.

Je ne savais que faire
je croyais que la tanière
pouvait être un refuge
pour nous les êtres meurtris
je n'ai pas bien compris
dans mes veines, dans ma chair
j'espère.
Amour, amour, amour,
reviens!
je crie, je crie, je crie
je crie la souffrance
la mienne,
la sienne surtout
elle avance à pas de loup
la nôtre,
tantôt chatte, tantôt chienne
je bannis la haine,
Plus jamais ça
ou je m'en vais loin
très loin hors de vos frontières
là ou le bleu du ciel perdure
car moi aussi j'ai connu
les nuées de peine
les bleus et les crachats!

De ma vie de chat,
je n'ai jamais vu ça!

Pour toi, mon amie
tu vois bien
qui je suis.

Chrissette,
Une chatte perdue,
Un louve traquée,
Une femme de cœur,
Comme toi
Tout simplement.


- Christiane Kuhk, poète


-------------------

" Le cri du coeur "
http://www.lulu.com/browse/book_view.php?fCID=387838

" La symphonie des mots " :
http://www.lulu.com/browse/book_view.php?fCID=331775





22:26 Écrit par Ecrire est une th dans Mes recueils | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

bravooooooooooooooo moi je suis fière de toi et je suis fière d'être un peu ton amie.

Écrit par : sandra | 12/08/2006

Félicitations pour la sortie de ce "Cri du coeur" ! Ma chère Jenny,

Toutes mes félicitations pour ce recueil réédité ! Quelle belle couverture et quelle merveilleuse préface de Chrissette !

Toutes mes amitiés, mon amie et ne te préoccupe pas des "imbéciles" qui ont pu te blesser dernièrement... Il faut les ignorer, ils ne méritent pas que tu t'attardes sur leur chemin...

Gros bisous et plein de succès pour ton recueil !

Christelle.

P-S : Et merci à toi d'avoir mis mon site dans tes liens ! Bises !

Écrit par : Christelle Nocent | 14/08/2006

Les commentaires sont fermés.