14/08/2006

Attention les enfants !


























Attention les enfants,
Vous qui êtes le devenir
De notre avenir,
Enfants de nos chairs et de notre sang,
Vous allez plus tard construire le monde
Mais en attendant,
Faites attention aux personnages immondes
Traînant les rues, les bas quartiers,
Dans votre proche entourage
Ou sur vos ordinateurs
Car "ils" sont mesquins,
Malins
Pour obtenir quelques mots de vous
Au travers de multiples messages…
Commence alors, la descente en enfer
Depuis le premier jour
Où une espèce de confiance s’est peu à peu installée…
De votre âme, "il" s’est alors approprié,
Premier et unique rendez-vous avec un de ces fous
Pour Ô mon Dieu ! Subir des atrocités
Qu’il est inimaginable de penser
Encore à notre époque du troisième Millénaire
Et pourtant… Combien sont-ils de pédo-criminels
De pédophiles, de violeurs pour détruire la vie d’un enfant,
Voir des milliers !
Depuis la nuit des temps, "ils" ne sont que de sales sangsues
Ignobles qui ne cherchent qu’à violer un innocent !
Jouir, "ils" aiment jouir en vous
Afin de vous posséder et pour finir,
"Ils" signent de leur main, le plus horrible des crimes !
Leur joie est immense devant de telles barbaries ;
L’ange du démon est en eux et c’est dans les abîmes
Qu’ils iront pourrir !
Ne parlez jamais à un inconnu
Car si vous ne le voyez pas, lui vous a vu !
Ne donnez jamais votre N° de téléphone
Encore moins votre adresse !
Ne jamais suivre sans l’avis de vos parents
Une personne
Simple et remplie de gentillesse !
Le monde du net cache des malotrus
Assoiffés de chairs tendres…
Attention les enfants,
Dites NON !
NON !
NON à ces Démons !
La vie coule dans vos veines…
Elle est là, entre vos mains…
Elle est signée : "Reine
D’un destin
Sans partage"
En tous les cas, le parcours de votre destin
Ne doit jamais connaître de tels carnages.
Vous qui êtes le devenir
De notre avenir
Enfants de nos chairs et de notre sang,
Vous construirez plus tard le monde.
Que mes larmes inondent
Notre terre à tout jamais
Pour qu’ils vous laissent enfin vivre en paix !



@ Jenny Marty


* http://www.mille-poetes.com/BIO_Marty_Symphonie.html

* http://symphoniedesmots.canalblog.com/



23:24 Écrit par Ecrire est une th dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

Anti-pédophilie : la chasse aux sorcières Bonjour Jenny,

Pour nuancer votre discours pour le moins manichéen sur les pédophiles, je vous soumets ce texte.

=======

Il y a vingt ans la pédophilie passait quasi inaperçue. La preuve : Conh-Bendit a avoué sa pédophilie (que je crois réelle, sinon c'est un menteur et je ne fais plus confiance aux écrivains qui s'épanchent dans leurs livres) devant les caméras de la télévision dans une célèbre émission présentée par Bernard Pivot et personne n'avait réagi à l'époque. N'est-ce pas la preuve flagrante qu'il y a des scandales à la mode et des révoltes conditionnées par les médias ?

Il y a trois siècles la torture ne révoltait personne. Aujourd'hui les révoltes sont savamment choisies selon la sensibilité et les besoins du moment. Qui de nos jours est outragé par l'Armée, institution légale où l'on apprend à tuer son prochain avec méthode et adresse, par les abattoirs où l'on assassine encore des chevaux au nom de la gastronomie, etc. ? Qui s'offusque de tout cela ?

Lecteurs, il y a vingt ans vous ne vous seriez pas offusqués de la pédophilie comme vous le faites aujourd'hui, car aujourd'hui vous êtes dans le courant de la pensée ambiante. Et vous le suivez, tout simplement.

Ce qui est grave, car cela signifie que si la dénonciation de la pédophilie n'était pas à la mode aujourd'hui, vous ne dénonceriez pas la pédophilie : elle ne vous gênerait nullement comme elle ne gênait pas grand'monde dans les années soixante-dix.

Comme la plupart des contemporains, votre humanisme ne découle pas de la qualité de votre coeur ni de la beauté de votre esprit, mais du courant de pensée qui vous emporte. En effet, si tel n'était pas le cas vous auriez dénoncé (à contre-courant) les abattoirs ou les boucheries par exemple.

Vous dénoncez la pédophilie comme d'autres défoncent des portes ouvertes. Moi je dénonce l'ineptie de la pensée ordinaire qui consiste à régler la morale universelle sur les textes de loi. Comme si les textes de loi avaient valeur universelle... N'oubliez pas que les textes de loi changent au gré de l'évolution des moeurs, des progrès de la civilisation. Hier la question de la torture ne se posait pas. On appelait cela la "question". Ces pratiques barbares légales étaient admises par tous. Seuls les êtres évolués dénonçaient la torture. Il en est de même aujourd'hui à propos d'affaires qui vous paraissent anodines. Les vrais humanistes ne sont pas toujours ceux qu'on croit. Vous êtes anti-pédophiles parce que les textes de loi vous demandent de l'être.

Par la seule qualité de votre conscience personnelle vous serez d'authentiques anti-pédophiles, et non par obéissance à la loi qui vous demande de l'être ou parce que c'est à la mode, socialement valorisant d'être anti-pédophile et de le montrer.

Et si demain la loi vous demandait d'être de véritable enragés contre les détracteurs de mon espèce ? Vous le seriez.

Rappelons-nous que la pédophilie en elle-même n'a jamais été un crime. Le fait d'être sujet à des pulsions heurtant la morale, à contre-courant des moeurs, et même franchement contre-nature n'est en soi pas répréhensible. Etre né avec la peau blanche ou noire ne constitue pas une offense à la loi, ni à la morale. Il en est de même pour les orientations sexuelles des individus.

Etre pédophile, c'est-à-dire se sentir sexuellement attiré par les enfants, n'est en soi pas une chose illégale ni même immorale, je le répète. Un prêtre peut se sentir profondément pédophile, cela n'a jamais constitué un péché, encore moins un délit. Le pape Jean-Paul II peut être foncièrement pédophile (il l'est d'ailleurs peut-être, qui peut vraiment savoir ?), cela ne pose nullement de problème.

Nul n'est responsable de sa sensibilité sexuelle.

Le seul mal n'est que dans le passage à l'acte, et exclusivement dans le passage à l'acte sous quelque forme que ce soit. La loi et la morale ne reprochent pas aux pédophiles d'être des pédophiles, c'est-à-dire d'être nés ainsi, mais seulement le fait de passer à l'acte. La nuance est capitale. Tant qu'il n'y a pas passage à l'acte, n'importe qui peut revendiquer être un pédophile irrécupérable. Personne ne peut reprocher à quelqu'un de se sentir sexuellement attiré par les enfants, de même que personne ne peut reprocher à son semblable de préférer le chocolat à la fraise des bois.

Les prêtres pédophiles, tant qu'ils ne commettent pas de passage à l'acte, demeureront des gens fort recommandables. Leur pédophilie patente, tant qu'elle est contenue sur le plan social et personnel ne me gêne d'aucune manière.

Ne confondons pas pédophilie latente (ou pédophilie contenue) et passage à l'acte, deux choses fondamentalement différentes. Sinon, c'est comme si l'on confondait simple envie de tuer son voisin avec assassinat effectif. Ne lynchons pas la catégorie des pédophiles honnêtes qui, conscients du problème, ne passent jamais l'acte avec l'autre catégorie, les pédophiles sans conscience qui donnent corps à leurs pulsions.

La pédophilie congénitale répétons-le n'est pas un crime. Sinon le fait d'être né bossu, invalide ou attardé mental serait également un crime, et cela justifierait le racisme.

Raphaël Zacharie de Izarra

Écrit par : Raphaël Zacharie de Izarra | 20/08/2006

LA PERVERSITE DE CERTAINS ANTI-PEDOPHILES n anti-pédophile sur un forum déclarait un jour : "Si je rencontre un pédophile t'en fais pas il passera un sale moment !". Je vous livre la réponse circonstanciée que je lui fis :

Vous dites cela parce que vous n'en n'êtes pas un et que ça vous donne une certaine honorabilité de vous poser en anti-pédophile de base ? Ça vous rassure de n'en être pas ? Ça vous donne bonne conscience de jouer au justicier face aux pédophiles ?

Ça vous permet de vous dire à vous-même et de montrer aux autres : "Vous voyez, moi je n'en suis pas !"... Noble réaction ! Vous me faites songer à ces honnêtes gens qui crient "A MORT" quand on mène l'assassin à l'échafaud.

Vous prenez même les devants, en jugeant qu'un pédophile devrait "passer un sale moment" s'il vous rencontrait... Sans que celui-ci ne vous demande rien. Juste par le caprice de votre décision, en vertu de ce droit auto-proclamé, auto-octroyé, parfaitement arbitraire, que vous dicte votre bonne conscience... Bonne conscience tellement empressée de redresser les torts des autres, et particulièrement en ce qui concerne les pédophiles... Vous courez, volez vers les pédophiles avec votre glaive justicier.

A quand les ratonnades anti-pédophiles ?

Jugement des bonnes consciences qui ont l'impression de se blanchir en noircissant l'autre (à bon compte, la loi étant pour eux).

L'autre c'est-à-dire le sale, le méchant, le mauvais, le pas beau, le bête, le pas pareil, bref celui qui n'est pas soi, qui en aucun cas ne saurait être soi !

Justice des injustes qui s'ignorent...

J'ai toujours été perplexe face à la propension des braves, honnêtes, bonnes gens à condamner en choeur ce et ceux qu'on leur désigne officiellement comme "l'ennemi à abattre"... Brave gens si prompts à réagir (et avec une telle vigueur, avec quelle virulence !) devant le chiffon rouge que leur tendent les médias !

Du jour au lendemain les masses placides peuvent s'enflammer, se passionner pour des parties de cirque sociales initiées, engagées par les médias. Juste pour un article paru dans le journal, un reportage diffusé sur TF1 mettant le feu à la poudre populacière... L'arène de la sottise de temps à autre se peuple de bovins enragés, assoiffés du sang du pédophile, de repentir de bandits, bref assoiffés de vengeance envers les méchants, qu'ils ne sont pas, eux au moins...

La pédophilie est la meilleure excuse de ces enragés : enfin un bon sujet pour se défouler sans crainte d'être jugé, traité de barbare, de salaud, enfin on va pouvoir "casser du méchant", se défouler de notre trop plein d'agressivité avec l'assentiment des médias, des voisins, et même du pape !

Les jeux du cirques rêvés en somme.

Le pédophile a un énorme avantage : il permet à l'honnête citoyen de se dédouaner de ses mauvais penchants. Avec un pédophile, le brave payeur d'impôts peut déverser ses excréments sur son prochain. Personne ne le lui reprochera. Alors profitons-en, se dit-il en lui-même !

Bien entendu, tout cela est inconscient chez la roture. La gent hurleuse et anti-pédophile croit sincèrement à la pureté de son ire.

Entendons-nous : mon propos n'est nullement de défendre les pédophiles actifs, simplement de souligner la sinistre, hideuse réalité qui se cache sous cette haine anti-pédophile aux apparences si respectables qu'arborent fièrement les braves citoyens, tellement écoeurés par les agissement des pédophiles qu'ils n'hésitent pas à afficher leur vrai visage de justiciers sadiques, pervers, injustes, voire parfois franchement hypocrites...

Cette fureur avec laquelle les anti-pédophiles actifs, enragés, violents (et fier de l'être) se ruent sur leurs ennemis légalement déclarés me semble trop suspecte.

Je prétends que le pédophile est le révélateur des noirceurs des braves citoyens.

Cela n'a rien à voir avec le problème de la pédophilie en lui-même. Je ne prends aucunement la défense des pédophiles actifs je le répète, je me permets seulement de mettre le doigt sur la réalité cachée des choses, celle que les médias n'auront jamais le courage ou simplement l'idée d'aborder, ne serait-ce que par respect, décence (encore une bonne excuse pour ne pas déplaire au lectorat ?) vis-à-vis des victimes de pédophiles.

Mais ni le respect des victimes ni la décence n'autorisent à censurer la vérité, encore moins la vérité cachée. Dans le domaine si trouble des méandres et contradictions de l'âme humaine, j'estime que nous devrions être encore plus exigeants, faire preuve d'encore plus de prudence, de clairvoyance. C'est précisément ce qui est hypocritement caché, inconsciemment mis sous chape de plomb au fond des êtres prétendus honnêtes qu'il faut révéler, exposer au grand jour, dénoncer. Et non pas stérilement ce qui est tellement évident : la pédophilie.

Trop facile de dénoncer ces évidences... Cela est à la portée du premier veau venu. Si je n'ai jamais dénoncé ouvertement et avec des grands mots les pédophiles dans mes textes, c'est tout simplement parce que la chose me semble aller tellement de soi qu'aborder le sujet serait parfaitement déplacé, inutile, stérile. Il n'y que les "journaleux" à la solde de la sensibilité populaire pour défoncer ce genre de porte ouverte.

La pédophilie devrait être le problème de la Justice et non pas des justiciers du dimanche qui se permettent d'adopter des attitudes scandalisées qui leur procurent le clinquant sentiment d'être meilleurs, plus respectables, bref qui les dédouanent de leurs petits vices et autres misères, tares et travers. Ils se sentent tellement plus beaux, plus grands, plus blancs, plus dignes face à un pédophile !

Raphaël Zacharie de Izarra
raphael.de-izarra@wanadoo.fr

Écrit par : Raphaël Zacharie de Izarra | 17/12/2006

et si vous y étiez Tous vos commentaires sont honnorables, mais tres peu semblent montrer votre détermination a comprendre et imaginer l'horreur vécue par ces enfants.Ma fille a été dans ce cas, agées de 2.5 ans à l'époque, et entourée d'autres enfants du même âge.Qu'allez vous lui dire?que vous comprenez?compatissez?
et si vous lui disiez:cela n'arrivera plus?
vous ne lui direz jamais cela, car vous mentiriez!
nous sommes une famille sans soucis, avce une belle situation, pa sd'alcool, ni drogues, plein d'amour.
Une personne lui a fait comprendre que ce n'atait pa scela l'amour et qu'il allait lui montrer comment il fallait faire!!!!!!!!
et la justice me direz-vous? cette personne, malgrés des temoignage avalisées par de sexperts ainsi que la reconnaissance du juge d'instruction et de senquêteurs de la véracité , ce pedophile nie!!des même faits en 2001, 2004, 2005, 2006 mais jugés avec suspention du prononcé!!!!!!!
voila où nous en sommes

Écrit par : fabien | 08/04/2007

Réponse à Mr Zacharie de Izarra Ce sera une réponse peut-être un peu brève mais je tenterai d'être claire.
Je crois Monsieur que vous avez eu la chance de ne pas subir cet outrage, je ne dis point cela parceque vous tendez à dire qu'il est normal de fantasmer sur un enfant tant qu'on ne passe pas à l'acte (il y en a bien qui fantasment sur les animaux!) Mais plutôt quand vous dîtes à ces braves gens, qui essayent de se mettre à notre place, qu'ils ne font que suivre un effet de mode!
Il est vrai que depuis la nuit des temps la pédophilie existe, l'homme l'à créée (on peut imaginer qu'à une époque où se remarier était interdit, un homme ait violé une de ses filles, par exemple, pour assouvir son besoin autrement que seul, ce n'est qu'une idée comme une autre pour imager). Mais connaissez-vous donc le sens du mot tabou social??
On n'en parlais jamais et quand cela était dit, le sujet était tellement dérangeant qu'on préférait ne pas noter, faire comme si c'était normal.
Est-il normal d'aimer faire l'amour avec un enfant qui ne saurait même pas exprimer le sentiment amoureux? (Sentiments de pouvoir et de puissance propre à l'homme...) Enfant qui ressentirait de la douleur à le faire? (Egoïsme propre à l'homme).
Je tiens donc à vous dire mon cher monsieur, qu'à l'époque où j'ai subis la pédophilie, c'était encore un sujet tabou, ce qui ne m'a pas empêché d'en faire un combat du haut de mes 9ans. De le clamer haut et fort pour que tout le monde saches qui il était, et tant pis si les gens bien pensant me regardaient comme la bête noire! Cela à éviter aux autres enfants de mon entourage de tomber dans son piège...
Je ne parles même pas des détails des faits donnés à un gendarme qui c'est fichu de moi parceque ce que je lui racontai n'était pas possible!! (Ben oui personne n'en parlait! Comment pouvait-il imaginer que ça existe vraiment!)
Et les 6années que j'ai passé à attendre que justice soit faite à vivre à côté du monstre qui retentait toujours ses assauts, parcequ'il ne fallait pas en parler...
Jusqu'au jour ou les pédophiles ont commencés à être mis sous les projecteurs de votre soi disant effet de mode. Là, il a avoué pour moi et les autres, il est allé en prison et y est mort.
Pendant mes 6ans de prison à moi, j'en ai profité pour me remettre en question, analyser ce qui c'était passé et je suis aujourd'hui la seule de ses victimes à m'en être sortie!
Tout ça pour vous dire que ce que vous appelez "effet de mode" n'est rien d'autre que l'aboutissement des efforts de tous ces gosses qui ont cette force à l'intérieur et qui se sont battus pour eux... mais surtout pour ceux qu'un gendarme ou les moeurs de l'époque cassaient et réduisaient au silence pour que ça continue sans heurts.
Sachez pour information qu'il n'y a pas si longtemps encore, on disait que les enfants ne ressentaient pas la douleur et on les opéraient donc sans anésthésie.
Mais ça doit être aussi un effet de mode!
Sachez que selon la loi, un pédocriminel est un individu qui passe à l’acte ou qui se nourrit de ceux des autres, même si il est inactif. Si un individu n’a qu’un fantasme avec un enfant (ou un animal ou un viellard) parmis ses autres fantasmes, ce n’est pas un pédophile.
Sachez aussi que malheureusement, l'attirance vers les enfants, même sans passage l'acte est une maladie, tout comme l'attirance vers les animaux. C'est un manque innasouvit qui entraîne une déviation sexuelle (non une orientation) et même ceux qui ne passent pas à l'acte, la plupart se nourissent des vidéos amateur et alimente le réseau ou des millions de victimes sont privées d'enfance, de rêve, de découverte et comme moi, du choix du moment et de la personne à qui l'on désire offrir sa virginité.
On nous la prend, comme si notre corps ne nous appartenait pas, il y en a qui continuent de le donner à vie, il y en a qui ne se supportent plus et préfèrent abandonner leur vie, il y en a qui s'en sortent et...
Il y en a qui n'arrivent pas à lutter contre les images et l'orientation sexuelle (comme vous dites) qu'ils tendent à prendre à l'adolescence et qui à leur tour vont violer des enfants.
Parceque oui! Et encore là, pour vous faire comprendre mon cher Monsieur, je le dis haut et fort, j'ai eu une pensée perverse sur un enfant! Mais je fais partie des combattants, et une seule pensée m'à suffit à me dire:
"Je ne veux pas que mes enfants subissent ce que j'ai vécu, de près ou de loin, comment puis-je penser une chose pareil! Ca m'a tellement fait de mal que je ne peux tout simplement pas le faire subir à un enfant!"
C'est pour ça que tant de ptits mômes et de grands blessés se battent encore et se sont toujours battus, même si vous ne les entendiez pas.
Et je vais vous expliquer quelquechose, depuis que ce problème est rendu public, et depuis qu’on à pointé du doit, les prêtres, le vatican, qui couvrait certaines affaires, et certains réseaux, on à noté une baisse exeptionnelle des faits, parcequ’ils ont peur maintenant ceux qui passe à l’acte ! Le plus gros problème aujourd’hui réside surtout dans le pire, internet et les réseaux étrangers. Mais là aussi, si on continu de pointer du doigt ces atrocité, on va finir par arranger le problème (on ne pourra jamais l’éradiquer complètement malheureusement notre humanité est ainsi).
Et quand aux abbatoirs, Monsieur, sachez que je lutte également activement pour la cause animale et que ce combat, comme celui de la pédocriminalité ou les autres, sont bien présents et toujours actifs même si avec "l'effet de mode", on n'en parle pas.
Je préfère ne plus manger de viande et que les enfants qui sont notre avenir ne deviennent pas des psychopathes qui de plus en plus vont grandir en nombre et créer une société (ça commence déjà) de pathologies psychiatiques en plein essor.
Merci d’avoir prêté attention à ma réponse.

Écrit par : Elsa | 09/06/2007

La pédophilie est un crime A Raphaël Zacharie de Izarra

Vous me faites vomir avec votre discours à deux balle ! Vous devriez avoir honte ! Mais savez-vous seulement ce qu'est la honte ?
Trop facile de dénoncer ces évidences dites-vous ! Vous parlez de mode. La pédophilie n'est pas un crime !
Daprès vous, il ne faudrait rien dire et laisser la voie libre aux ordures.

Vous êtes odieux !
Non ! Nous ne vous laisserons pas faire. Nous continurons à marteler jusqu'à l'éradication totale des fumiers qui volent l'innocence aux enfants.

Il faut en finir une bonne fois pour toute avec les prédateurs d'enfants.

Mario Kekic
TIMEBUSTER

Écrit par : mario kekic | 12/10/2007

zack, petit branleur de gosse. vIENS BRANLER LA MIENE SI TU OSE !

Écrit par : mario kekic | 07/03/2008

La pédophilie est un crime Raphaël Zacharie de Izarra, un jour, vous répondrez de vos propos devant la justice.

Mario Kekic

TIMEBUSTER

Écrit par : mario kekic | 19/03/2008

A FAIRE CIRCULER Voici un article assez long, mais je vous remiercierai de le faire circuler...


INTERNATIONAL BOY LOVE DAY

Les chiffres concernant la pédophilie grimpent. En théorie, cela indique une augmentation des violences sexuelles commises sur des mineurs au fils des années. Je serais plutôt partisan du fait que, comme beaucoup de chose, la pédophilie devient de moins en moins tabou avec le temps et que les victimes ont ainsi plus de facilités à dénoncer ce qu’ils ont vécus.

Le titre de cet article est « International Boy Love Day », et c’est sur ce phénomène que je souhaite attirer l’attention, à commencer par une petite explication de cela. La pédophilie se divise en plusieurs branches, et on retrouve également plusieurs catégories de pédophiles. Pour faire simple, je vais résumer ces catégories en deux sections : nous retrouvons d’un côté les pédophiles abstinents, c’est-à-dire des personnes souffrants d’attirance sexuelle envers de jeunes enfants, mais n’étant jamais passé à l’acte et n’ayant pas l’intention de le faire pour des raisons diverses. L’autre section concerne les pédophiles actifs, c’est-à-dire des personnes abusant sexuellement des enfants. Parmi eux, nous pouvons également distinguer deux autres sections : les Boy Lovers (les pédophiles attirés par les jeunes garçons) et les Girl Lovers (au contraire ce sont les pédophiles attirés par les jeunes filles). Des définitions plus complexes et complètes existent, et bien sur elles varient… En conséquence, l’International Boy Love Day est une fête organisée par des pédophiles en l’honneur des petits garçons, mais pas dans le sens que le voudrait la société.

Cette fameuse fête est double, et la première partie sera célébré prochainement, le 25 avril, et tout les ans à la même époque, car il s’agit là d’une date symbolique, le « jour d’Alice ». Car c’est en effet ce jour, le 25 avril 1856, que l’auteur Lewis Carroll, de son vrai nom Charles Dodgson, fait la rencontre d’une petite fille, Alice Liddell, qui inspira son œuvre encore célèbre de nos jours, « Alice aux Pays des Merveilles ». On peut parler pour cette date de « l’Alice Day », car ce jour les pédophiles fêteront leur préférence pour les petites filles. Pour les garçons, il s’agit là aussi d’une date récurrente, le premier samedi suivant le solstice d’été. Cette fois-ci, les pédophiles ayant une préférence pour les garçons allument publiquement, mais discrètement, une bougie bleue.

Face à cela que faire. Il y a déjà un constat à prendre en considération, c’est que le public dans sa grande majorité n’a pas connaissance de l’existence de cette fête. En conséquence, il faut donc dans un premier temps la faire connaître. Ensuite il faut agir contre elle, en organisant des contre-manifestations, comme c’est le cas à l’étranger avec l’Italie l’an dernier notamment. C’est pour cela que sera organisée sur Paris, le vendredi 25 avril 2008, une contre-manifestation française grâce à l’impulsion donnée par Stéphanie Tacquet et aux associations partenaires de son projet, « Une Maman contre l’Inconcevable », dont la liste se trouve ci-dessous.

Je vous invite donc à vous rendre ce jour-là au Trocadéro, à Paris, entre 10h et 18h30 (sous réserve). N’oublions pas que la pédophilie ne reculera pas sans une participation de toute la population, qui commence par une prise de conscience de l’ampleur du problème et de mettre fin au tabou entourant ce fléau…



Julien SAUVION, Président de l’association « Lutte Anti-Pédophilie »

http://lap.asso.free.fr/

http://associationlap.wordpress.com


TIMEBUSTER

Écrit par : mario kekic | 02/04/2008

Ces pédophiles providentiels, confort moral des honnêtes minables REACTION A LA VIDEO : http://www.dailymotion.com/relevance/search/p%25C3%25A9dophile/video/x3e7za_vico-pedophile-traque-par-interpol_news

Cessez de vous scandaliser hypocritement, de feindre d'avoir de la morale face à ce pédophile : nous venons tous ici nous rincer l'oeil, nous jubilons tous de voir la tête du rat pris dans la nasse, nous nous repaissons tous du malheur, de la honte et de la déchéance de ce pédophile qui, fait exceptionnel, a les caméras du monde entier braquées sur ses odieux secrets.

Ce sont ses secrets dévoilés qui nous attirent, c'est la mise à nue de son âme qui nous magnétise.

Le sordide, le scandale, la misère morale d'autrui vous fascinent (surtout quand cet autrui vous ressemble tellement avec ses airs de monsieur tout-le-monde), et moi aussi je le suis, fasciné par la mise en scène médiatique du Mal... Sauf que je ne m'en défends pas.

Vous êtes, nous sommes le même public qui vient assister à la mise à mort du condamné. Vous vous retranchez derrière des prétextes moraux anti-pédophiles, en vérité c'est la lame qui tranchera le cou du criminel qui vous fascine. C'est le spectacle de son humiliation que vous aimez. N'étant pas pédophiles cela vous confère, croyez-vous, ce droit inique de vous rincer l'oeil à bon compte... Les caméras ont remplacé l'échafaud : le spectacle a l'avantage d'être disculpant. La forme de cette mise à mort dans l'arène médiatique est socialement plus acceptable que le couperet. Mais le fond est aussi ignoble : c'est la tête que fait la souris prise dans la gueule du chat que vous êtes venu voir. Les jeux du cirque à l'échelle planétaire en somme, les supplices antiques faisant place ici aux tourments moraux.

Vous êtes ici surtout pour vous rincer l'oeil et la morale passe au second plan. En tout cas moi je suis là pour cela, pour me rincer l'oeil devant le spectacle féroce, impur, cruel et réjouissant de mon semblable exhibé devant les caméras réprobatrices du monde entier. Je ne m'en cache nullement. Et c'est pour cette raison que je ne supporte pas de lire en ces lieux "A MORT LE PEDOPHILE !" de la part de ces prétendues belles âmes qui en vérité sont animées par une curiosité d'autant plus malsaine qu'elle se pare du masque de la morale...

Raphaël Zacharie de Izarra

=======

REACTION A LA VIDEO : http://www.dailymotion.com/video/x2ycxs_un-pedophile-en-prison_extreme

Le pédophile est le bouc-émissaire idéal de tous les détraqués et pervers en mal de violence. Le pédophile est le prétexte des criminels pour assouvir leurs vils penchants de brutes.

Hier c'étaient l'hérétique, la sorcière, le Juif que l'on torturait sans remords, de nos jours c'est le pédophile, demain ce seront peut-être le sans-papier, le chômeur et pourquoi pas le cycliste qui dégusteront selon que la société désignera tel ou tel comme paria suprême...

Ceux qui se défoulent sur le pédophile ne le font pas parce qu'ils ont plus de morale que leur victime, mais uniquement parce que la société a stigmatisé le pédophile, ce qui leur permet d'en faire leur souffre-douleur tout en se disculpant aux yeux de tous.

Raphaël Zacharie de Izarra

Écrit par : Raphaël Zacharie de Izarra | 23/04/2008

Mes textes sont en effet une prise de position pro pédophiles... Je constate que mes détracteurs sont d'une grande intelligence. En effet je fais de la promotion pour la pédocriminalité à travers mes textes, je prends des positions ouvertement pro pédophiles...

C'est très bien vu de leur part ! Je m'amuse à répandre sur le NET un discours pro pédophile avec toutes mes coordonnées au bas de ms textes... Mon but est de diffuser la pensée pédophile. Bravo pour la grande clairvoyance de mes détracteurs ! Il faudrait confier les affaires délicates de l'Etat à des gens comme eux !

Je n'ai rien à ajouter.

Si, peut-être une dernière chose : la bêtise, cela peut être effrayant. Mais heureusement cela ne concerne pas mes détracteurs qui eux sont, je le répète, fort intelligents...

Raphaël Zacharie de Izarra


Écrit par : Raphaël Zacharie de Izarra | 08/05/2008

VGE... Help ! Bonjour Jenny et les autres,

J'en pense que si on dois se méfier de tout, on n'a plus qu'à devenir végétariens. J'en connais d'ailleurs qui n'en finissent plus de ressembler à des vaches...

Bien à vous

Écrit par : Jacques abeasis | 10/10/2008

Les commentaires sont fermés.